La voix, un virage de l’intelligence artificielle qui s’invite en entreprise

Les assistants vocaux sont la grande tendance du domaine de l’intelligence artificielle qui connaît une croissance exponentielle. Intégrés dans des objets connectés, ils ont pour rôle de répondre à vos questions ou de réaliser une action à distance dictée par votre voix.

On entend beaucoup parler ces derniers mois, des enceintes intelligentes qui utilisent la reconnaissance vocale, comme Google Home, Amazon Echo, Apple HomePod. Et pour cause, ces outils se popularisent surtout auprès des consommateurs particuliers. Étant les derniers objets connectés en vogue, ils s’invitent à la maison et obéissent à leurs hôtes. Ils permettent de connaître la météo, d’écouter de la musique, de régler la domotique, de lancer un film sur la TV… Les ventes de 2017 dépassent les 30 millions d’items !

Les assistants vocaux (Siri, Hey Google…) sont principalement utilisés sur les smartphones et depuis peu avec les enceintes intelligentes connectées. On comprend rapidement après une visite au CES 2018 (Consumer Electronics Show) qu’ils seront bientôt un peu partout : dans nos voitures, nos téléviseurs, nos miroirs…

Si l’intelligence artificielle se démocratise chez les particuliers, elle se développe aussi chez les professionnels. Les innovations des géants du domaine comme Apple, Amazon, Google s’adressent majoritairement aux grands publics. Elles ne laissent personne indifférent dans le monde professionnel, mais elles ne mangeront pas tout le gâteau. Entreprises et startups prometteuses se positionnent sur le segment des professionnels.

 

En 2020, plus de 50 % des recherches se feront par la voix. Pourquoi la voix devient-elle si appréciée ?

  • C’est parce qu’elle permet d’accomplir plusieurs tâches simultanément. Eh oui, une simple conversation laisse les mains libres.
  • Elle donne une réponse rapide et facile d’accès, car on parle plus vite qu’on écrit.
  • Elle est plus sécuritaire, car elle peut être utilisée en mouvement. En marchant, en pédalant ou encore en conduisant, le regard reste fixé sur le plus important : l’environnement extérieur.
  • Elle évolue et se perfectionne. Aux USA, 45 millions d’objets (67 millions en 2019) sont connectés par la voix et permettent à l’intelligence artificielle de continuer à s’améliorer.

 

Pour les entreprises, la voix à plusieurs conséquences :

La première est l’évolution des méthodes publicitaires et marketing. L’individu s’exprime différemment à l’écrit qu’à l’oral.

La deuxième est son intégration dans les produits des firmes. Des startups comme SNIPS, commercialise leur propre assistant vocal en s’appuyant sur l’intelligence artificielle et la reconnaissance vocale. Snips est personnalisable et peut gérer des agendas, acheter des produits, lancer la musique, rechercher de l’information, servir un café à distance en activant la cafetière, etc. Il est vendu pour être intégré dans des produits d’autres entreprises. Il bénéficie d’un avantage, il n’utilise pas le stockage des requêtes dans un cloud. Les données privées ne sont alors pas stockées et restent sur un espace local. La méconnaissance de l’utilisation, le manque de confiance dans la sécurité et le traitement des données privées sont un combat.

À propos, l’Europe a publié son règlement sur la protection des données personnelles (RGPD) applicable en mai 2018. Il s’applique aux organisations qui traitent des données (récolte, traitement et stockage) sur les citoyens de l’Union européenne. Entre autres, Amazon, Apple et Google sont des entreprises concernées par cette réforme. Elles vont devoir fournir de grands efforts pour être en règle surtout concernant le transfert des données européennes vers les États-Unis.

La troisième est l’impact de la voix à l’intérieur de l’organisation. Pour l’illustrer, voici quelques exemples de ses prochaines utilisations :

  • Service administratif : des assistants professionnels imitent le rôle de l’assistante administrative. Ces derniers organisent les réunions, retranscrivent par écrit les comptes rendus de réunion, créent la liste « TO DO », envoient des rappels de rendez-vous…
  • Service des ressources humaines : un assistant vocal peut répondre aux questions des employés via la voix, pour leurs congés, les procédures internes (remboursement frais, déclaration maladie, voyage d’affaires…)
  • Service informatique : Pour des traitements plus efficaces des supports de niveau 1 : gestion des mots de passe, imprimante…
  • Service commercial : un assistant vocal intégré au CRM pour connaître les comptes clients, créer une fiche client, noter une remarque, fixer un rendez-vous…

Prochainement, nous allons vivre un virage dans l’organisation des processus internes des entreprises grâce à la voix. L’intelligence artificielle optimise l’efficacité en réduisant le temps passé sur des tâches courantes et/ou administratives.

La question de la sécurité est très présente. Comment m’assurer de la sécurité des données alors que je suis entouré d’objets connectés à internet munis de micros HD ? Comment se protéger du piratage et de l’espionnage industriel ?

Ces interrogations nourrissent de nombreuses théories et débats, mais elles trouveront leurs réponses. Tout est en évolution perpétuelle comme la Loi avec la technologie pour encadrer ces innovations et préserver le respect des entreprises et des personnes.

« Le meilleur moyen de prédire l’avenir est de le créer » Peter Drucker, professeur, auteur et théoricien en management d’entreprise.